Raspberry PI : Bilan aprés 1 an d’utilisation

Il y a un an, j’avais choisi le Raspberry PI pour installer mon jeedom. Bon ou mauvais choix ? Bilan après un peu moins d’un an d’utilisation.

L’installation

L’installation ne m’a pas posé trop de problèmes. Tout est bien documenté chez Jeedom, il vous faudra un peu batailler si vous ne connaissez pas linux, mais rien d’insurmontable si vous êtes un peu bidouilleur.

Le Raspberry Pi a tenu ses premières promesses : me permettre d’avoir rapidement un jeedom opérationnel pour moins de 60€.

Les premiers problèmes…

Après environ 3-4 mois, je commençais à m’habituer à mes petits scénarios : chauffage, aspirateur robot, signalement de la poubelle à sortir, et un jour … plus rien !

enfin plutôt …

Forcément ça tombe pas au bon moment ! Enfin je bosse dans les infras informatiques et quand un truc tombe en rade on se dit jamais que c’est le bon moment !

Là où c’est devenu compliqué c’est quand il a fallu savoir pourquoi ça ne marchait plus et comment réparer ! J’ai passé un temps monstrueux à essayer de comprendre ce qu’il se passait. J’avais encore un accès à mon raspberry pi en ssh, j’ai donc cherché à identifier la cause du problème plutôt que de “bêtement réinstaller”. Finalement le verdict est tombé : 

Alors on va pas se mentir, tout stockage fini par tomber un jour, la question n’est pas de savoir si un jour ça va tomber en panne ou pas, mais de savoir quand ça va arriver et ce qu’on fait après ! 

Bon j’ai racheter une autre carte SD de bonne qualité (classe 10) et j’ai remonté ma sauvegarde. Tout est rentré dans l’ordre mais cette première panne de SD au bout de 3 mois m’a un peu refroidit.

Le débrief

Bon j’ai quand même cherché à savoir si c’était normal ce qui m’est arrivé. Apparemment le Pi a tendance à manger les cartes SD et il faut à minima respecter les quelques règles suivantes : 

  • Avoir une alimentation de qualité (2.5A)
  • Avoir une carte SD de qualité (class 10)
  • Bien ventiler son boitier

J’avais pourtant respecté ces quelques règles. Bon on va dire que j’ai pas eu de bol avec la carte SD….

6 mois après : rebelote !

Bon là j’ai vite compris que ma carte SD avait encore cramé ! J’en ai remis une autre et j’ai cherché une solution…

Je n’ai pas compris pourquoi mes cartes SD crament aussi souvent. J’ai peut-être une alim pas si bonne que ça ou un boitier pas assez ventilé. Le problème c’est que les cartes SD sont pas non plus faites pour des écritures H24/7…

La solution que l’on voit sur les forums c’est de passer le raspberry sur un SSD afin d’éviter les problèmes de cartes corrompues.

Bref si je veux fiabiliser mon jeedom il me faut acheter :

  • Un boitier mieux ventilé
  • Une autre alim
  • Un SSD

hmmm le prix de tout ça m’a sérieusement fait envisager d’acheter la box jeedom smart toute prête à l’emploi… puis au détour d’un forum j’ai découvert le Z83 ii

Une fiche technique un peu plus musclée, avec alim, boitier et SSD intégré. J’ai vu que pas mal de gens sont passé du raspberry Pi à cette box. Je l’ai donc commandé pour tester, pas de problèmes particulier d’installation, mais ça ne fait que 2 mois que ça tourne. Rendez vous donc dans un an pour voir ce que ça donne sur le long terme 😉

Conclusion

La combinaison Raspberry Pi + Jeedom +SD n’est pas fiable pour moi. Je vous conseille de passer directement sur SSD si vous tenez absolument à avoir un Pi, ou de vous orienter vers un Z83II ou autre mini pc avec SSD intégré.

Je garde quand même mon Pi pour tester d’autres solutions domotique ou d’autre bricolages. Mon Pi me servira de box de secours le jours ou le Z83II cramera car oui j’en suis sur un jour ça arrivera, j’espère le plus tard possible 😉

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.